D’Autiste A Capable

Un petit recadrage dans l’éducation de ma fille après l’obtention de son diagnostic de haut potentiel intellectuel.

Tout ce temps, je l’ai passé à être heureuse.

J’ai pris une profonde respiration avant de plonger dans les eaux troubles. J’étais convaincue de ma noyade imminente….

Il n’en fut rien.

Lire la suite

« Pourquoi Tenez-Vous Tant A Obtenir Un Diagnostic? »

« Mais enfin, pourquoi tenez-vous tant à obtenir un diagnostic? A quoi cela va -t-il vous servir? Vous avez une bonne situation professionnelle, une famille, qu’est-ce que cela vous apportera-t-il de plus? »

Voilà la réaction du médecin à ma réponse à sa question: « Y a t-il eu des changements au cours de cette année dont vous aimeriez m’informer? »

Que va m’apporter le diagnostic?

Lire la suite

maman asperger : avoir un autre enfant ou pas?

Devenir maman quand l’on est soi-même  porteuse d’un handicap que l’on peut transmettre à son enfant est une question difficile à aborder.

Je ne sais pas si j’ai transmis à ma fille Marianne le syndrome, toutefois je reconnais chez elle des comportements typiques. Je m’entends dire parfois par mes proches qu’à force de lire sur l’autisme, je vois des troubles autistiques là où je ne le devrais pas.

Avec mon conjoint, nous savions qu’après Marianne, nous n’aurions plus d’autre enfant. D’abord parce que je suis déjà âgée et donc qu’une deuxième grossesse serait risquée et ensuite parce qu’il a déjà un enfant d’une première union et que deux enfants, c’est déjà pas si mal. Je sais donc que je n’aurais pas d’autre enfant mais je ne peux m’empêcher de me demander si je le pouvais, si nous le voulions, est-ce que nous referions un enfant en sachant qu’il pourrait être Asperger à son tour. Est-ce que j’aurais eu Marianne si j’avais su que j’étais autiste?

Je crois que je m’en veux tellement déjà d’avoir (peut être) transmis le syndrome à ma fille. J’ai tellement peur qu’elle souffre  de cette différence comme moi j’ai pu souffrir. D’un autre coté, si elle s’avère elle aussi être Asperger, pour elle, les choses seront différentes que pour moi qui ai vécu 33 ans dans l’ignorance de mon état puisque son père et moi sommes deux parents informés et formés au syndrome et nous pourrons l’accompagner en toute confiance.

Après mure réflexion. La réponse est non. Non, si c’était à refaire, je ne prendrais pas le risque.

J’ai lu des témoignages de mamans Asperger qui adore avoir une famille nombreuse et qui le vive très bien. Je ne les juge pas, au contraire je les envie, dieu sait que je les envie!

Aspispitrelle