Carl Jung Etait Asperger #2

Organiser ses pensées pour résoudre des paradoxes.

Cet article fait suite à l’article « Carl Jung était Asperger » que je peux résumer de la façon suivante: il m’arrive parfois d’être tellement absorbée intellectuellement par un concept ou la résolution d’un paradoxe que je m’éloigne de la réalité et ce, jusqu’à ce que ce concept fasse sens, que le paradoxe m’apparaisse clairement résolu.

Lire la suite

Publicités

Carl Jung Etait Asperger

Prise dans une boucle infinie de trains de pensées

Mon corps s’efface, mes besoins ne se font plus ressentir, le monde extérieur n’est qu’une masse diffuse en mouvement, le temps continue de s’écouler dans une autre dimension que la mienne. Voilà ce que je ressens quand je dédis toute mon énergie à la résolution d’un problème. Je sais que je ne pourrais quitter cet état où toute mon attention est aspirée dans ce processus intellectuel intense que lorsque j’aurais trouvé la solution. Me voilà prisonnière d’une obsession intellectuelle. Celles-ci  ont lieu quand je fais face à un paradoxe, un problème scientifique, un concept que je ne comprends pas.

Lire la suite

Suite: La Rentrée de CP de Marianne

A la découverte de la scolarité d’une enfant HPI

Vous trouverez dans cet article la conclusion de l’entrevue avec la maîtresse. Le lien se trouve ici. Merci à tous ceux qui ont commenté sur le blog après la lecture de cet article.

A bientôt!

 

Suivez-moi sur Facebook ou Instagram ou contactez-moi : aspipistrelle@yahoo.fr

 

 

 

 

 

 

La Rentrée de CP de Marianne

Un visage à moitié visible. Une partie d’elle-même ignorée.


Trois semaines d’école ont passé et je vois ma petite fille se décomposer. Je la vois entrer progressivement dans les troubles du comportement, accablée d’une profonde tristesse nourrie par le développement d’une mésestime d’elle-même. C’est ce qui se passe quand on nie ses spécificités cognitives. Comme je l’écrivais pour mon diagnostic d’autisme:  » réfuter mon diagnostic, c’est m’annihiler ». Il en est de même pour Marianne: ne pas considérer sa douance, c’est nier son tout. Ceci n’est pas seulement vrai pour les enfants à haut potentiel, c’est vrai pour tous les enfants aux particularités cognitives particulières: les autistes, les TDAH, les dyslexiques… A ce jour, je me sens démunie face à cette petite qui s’agite et s’oppose à la maison parce qu’elle cherche tout simplement… sa place.  La douance n’est pas une lubie maternelle.

Lire la suite

Sur La Voie De L’Acceptation

Bienvenue à Acceptation. Bon séjour!

Mille jours. C’est le temps qu’il m’aura fallu pour accepter mon diagnostic de syndrôme d’Asperger reçu à l’âge de 36 ans. Il y a trois ans, j’ai découvert mon talon d’Achille: mon syndrôme d’Asperger. Des psychiatres et psychologues ont déterré les vestiges de mon âme tels de méticuleux archéologues mettant à jour des ossements multimillénaires, me laissant avec ces morceaux poussiéreux dans l’attente de reformer un tout qui révelerait un quelconque secret.

L’acceptation, c’est pour moi, ne plus avoir honte de qui je suis, ne plus avoir peur du regard de l’autre, ne plus avoir la boule au ventre à l’idée que mon « terrible secret » soit dévoilé. Le Joker peut bien arracher le masque de Batman, il n’éteindra pas le désir irrépressible de justice de Bruce Wayne. Plusieurs éléments et évenements m’ont mis sur cette voie et je vous en fais part dans cet article.

Lire la suite

Asperger’s Syndrome: My Emotions are a Jackson Pollock’s Painting

My emotional state right now! Convergence by Jackson Pollock. Image property of the Albright-Knox Art Gallery, Buffalo, NY.

As an autistic woman and contrary to the common belief: my emotions are intense, co-existing, intricated, complex like colors in a Jackson Pollock’s painting. However, when I’m facing an autistic metdown or shutdown, I don’t feel anything anymore and  they can be compared as a Yves Klein’s blue monochrome.

Lire la suite

Syndrôme d’Asperger: Mes Emotions Sont Une Toile de Pollock

convergence.jpg

Une bonne représentation de mon état émotionnel. Convergence by Jackson Pollock. Image property of the Albright-Knox Art Gallery, Buffalo, NY.

Je suis autiste et contrairement à la croyance populaire, mes émotions sont intenses. Mais elles sont aussi intriquées, colocataires, complexes comme les couleurs que composent les peintures de Jackson Pollock. Cependant, quand je suis en plein « meltdown » (effondrement autistique) ou « shutdown » (mutisme temporaire), je ne ressens plus rien et mon état émotionnel ressemble plutôt à un monochrome bleu de Yves Klein.

Lire la suite