Essentielle

 

taylor-leopold-105921-unsplash

Taylor Leopold

Je compte les canettes de bière vide en bataillon désorganisé sur la table du salon. Douze. C’est la routine du matin. J’ai quatre ans ou peut-être six, ça a duré tellement longtemps. Je suis dans les jupes de ma mère qui fait des aller-retours du salon à la cuisine, les mains balladant ces soldats translucides verts qui vont, dans un ultime tintinnabulement,  rejoindre leur cimetière à l’endroit de la poubelle. Lire la suite

Publicités

Sans Raison Apparente

Assise, le concombre tartiné de terrine à la main, je cherche à lire la feuille posée négligemment à l’autre bout du comptoir de la cuisine. Il s’agit du réglement intérieur du centre d’accueil périscolaire et l’article 3 attire mon regard.

Je n’arrive pas à le lire.

Lire la suite

Voilà! J’écris un livre.

girl typing on a typewriter

Mon rêve est de devenir écrivain et d’en vivre.

Etant une personne d’action, j’écris donc un livre dont le personnage principal est Marie et je raconte son histoire à travers le prisme des ses sensibilités, de son autisme. Marie veut devenir écrivain mais ne sait pas comment s’y prendre.

Je vous livre ci-dessous un extrait.  Lire la suite

Bulle Sonore De Réconfort #2

crédit photo mika-luoma

Des Paroles qui Réconfortent

Etant témoin du peu de bienveillance et de réconfort accordé aux autistes, j’ai décidé de créer des « bulles sonores » qui sont des podcasts où je réconforte qui veut bien m’écouter.

Vous pouvez trouver la première bulle ici:

L’ Autre est Autre POINT

Comme il existe différents modéles de voiture (le break ou SUV, la petite compacte, la Lamborgini…), il existe différents modèles de cerveau livrés à la naissance. Ainsi, nous ne naissons pas tous égaux en matière de fonctionnement cérébral. C’est le plan élaboré par la nature pour s’assurer de la pérennité de l’espèce humaine. C’est ce que certains appellent la neurodiversité et d’autres l‘inné.

Lire la suite

Les Opprimés.

Liberté d'être soi.

La liberté d’être soi et de pouvoir s’exprimer.

Nombreux autistes n’ont jamais eu la chance d’être dans un environnement socio-économique favorable qui leur permette de fonctionner au mieux de leurs capacités. Ainsi, ils ne sont perçus par la société qu’en terme de troubles, de dysfonctionnements, de syndrôme. Mais que deviendraient-ils si leurs besoins primaires étaient comblés?

Lire la suite