Ouvrir Les Esprits, Un A La Fois

Fotolia_116179125_XS

Ma fille, aime toi pour aimer les autres.

Cela fait 7 mois maintenant que je suis mère célibataire, travaillant à temps plein, élevant ma fille à haut potentiel intellectuel. Par ailleurs, je suis autiste. Plus exactement, j’ai le syndrôme d’Asperger. Etre mère célibataire, n’est pas une sinécure. Etre autiste complique les choses. En plus, avoir un enfant à besoin particulier rend la tâche épuisante. Bien que j’arrive à gérer le travail, l’éducation de ma fille, la maisonnée, j’aimerais plus d’aide. Puisque je me débrouille si bien, aucun neurotypique ne peut se rendre compte que je suis mentalement et physiquement épuisée. Dans la communauté autiste, on me dit avec une once de jalousie parfois que je devrais être reconnaissante de pouvoir faire toutes ces choses si bien. Bref, chez les neurotypiques comme chez les autistes, je n’ai pas de raison de me plaindre. Il faut bien voir qu’en comparaison avec d’autres parents, ma situation n’est pas la plus difficile. Il y a des mamans avec des enfants autistes sévères, des aspies dont les traits autistiques les handicapent au point de ne pas pouvoir travailler. Et puis quel parent ne rêve pas d’avoir un enfant surdoué? Souvent, cela me rend triste et je me sens rejetée par chacune des deux communautés. C’est le côté sombre de l’autisme invisible, d’être au bord du spectre autistique. Concernant la douance, on oublie qu’elle n’est pas gageure de succès futur, qu’elle peut être handicapante dans un monde normatif. Malgré ce ressenti négatif, j’essaie de ne pas devenir aigrie. J’essaie d’être un modèle pour ma fille et je tente de lui enseigner des valeurs qui me tiennent à coeur:

Lire la suite

D’Autiste A Capable

Un petit recadrage dans l’éducation de ma fille après l’obtention de son diagnostic de haut potentiel intellectuel.

Tout ce temps, je l’ai passé à être heureuse.

J’ai pris une profonde respiration avant de plonger dans les eaux troubles. J’étais convaincue de ma noyade imminente….

Il n’en fut rien.

Lire la suite

Aspergirl Et Intérêt Restreint

 

Les créations du dimanche de Marianne. Il y en a encore 30 autres dans la boîte.

Parce que l’autisme chez les filles ne se traduit pas comme chez les garçons. Elles n’alignent pas forcément les petites voitures ni ne  construisent des trains. Chez Marianne, ma fille de 4 ans, son interet restreint se traduit par Lire la suite

Juste 3 Minutes Par Jour

Apprendre à lire à 4 ans. Pourquoi pas?

Depuis que ma mère m’a rappelé que j’avais appris à lire seule avant mes 5 ans et que mon frère savait même lire encore avant moi ( pour ses 4 ans), j’ai décidé d’apprendre à lire à Marianne de 4 ans.

Lire la suite

Quand Le Doute N’Est Plus Permis

Ce soir, je me suis sentie démunie…Ce soir, j’ai composé le numéro de  » SOS Asperger « . Pas pour moi, pour ma fille de 4 ans, Marianne. Et puis, j’ai lu sur le site que  » SOS Asperger », c’était pour les adultes seulement. Sur le site, on propose d’appeler  » enfance maltraitée » pour les enfants. Je n’ai pas compris pourquoi je devais appeler  » enfance maltraîtée » pour ma fille qui ne l’était pas. J’ai eu peur d’un signalement, qu’on m’enlève ma fille parce que je suis autiste. J’ai raccrochée restant ainsi tout aussi démunie.

Lire la suite

Autiste, Comme Ta Mère…

 

L’arbre rage. Photo by Aspipistrelle. Tous droits réservés

Sens-tu, ma fille, cette rage qui te ronge?

Cette rage, cette rage!

Celle qui te laisse les avant bras rouges

Tant tu les as griffés

 

Sens-tu, ma fille, cette rage qui te ronge?

Cette rage, cette rage!

Celle qui te fait hurler des mots obscènes sans barrage,

Aux personnes aimées

 

Sens-tu, ma fille, cette rage qui te ronge?

Cette rage, cette rage!

Celle qui te fait te comporter comme un enfant en bas âge,

Un bébé capricieux

 

Sens-tu, ma fille, cette rage qui te ronge?

Cette rage, cette rage!

C’est moi qui te l’ai transmise en héritage,

Et chaque jour je m’en veux!

Aspipistrelle

 » Maman, Je Suis Si Epuisée…. »

 

 » Maman, je suis si épuisée, je ne peux pas aller à l’école « . Voici les paroles de Marianne, ma fille de 4 ans en petite section de maternelle. Elle a eu ces paroles trois jours de suite en se rendant à l’école. Elle ne voulait pas entrer dans la salle de classe, m’agrippait en me serrant fort les jambes. Le troisième jour, j’ai craqué: je l’ai ramené avec moi à la maison. Seulement voilà, j’ai un boulot à temps plein et je devais m’y rendre. Je réalise cela quand j’arrive devant ma porte de maison, la petite à la main. Lire la suite