Réaction face aux changements

Mon conjoint m’annonce que nous ne partirons pas à la mer la première semaine d’aout mais la deuxième.

Quinze minutes plus tard, je me mets dans une colère noire car ma fille de 3 ans ne veut pas aller faire pipi avant de partir au supermarché. Jusque là, elle avait été adorable toute la matinée.

Est-ce que ceux deux évenements sont liés? Je pense que oui. Je pense que j’ai mis du temps à traiter la première information qui implique un chamboulement du schéma chronologique que j’avais mis du temps à élaborer. cela m’a fortement perturbé intérieurement sans que je le réalise vraiment. Il a fallu une petite contrariété pour que j’éclate et ma fille en a fait les frais. Si cette scène s’était produite avant que je connaisse mon autisme, je n’aurais pas compris cet excès soudain de colère. Je m’en serai voulu et aurais pensé que je suis une mauvaise mère et que je dois me faire interner pour méchanceté permanente et accès de violence. Je m’en serai voulu toute la journée voire les jours suivants et aurais déprimer. Aujourd’hui, je commence à connaître les déclencheurs des colères et tente de les apprivoiser. J’écris ce blog pour en parler et les exorciser. Maintenant que je connais le syndrome, je vais pouvoir expliquer à ma fille que je me suis mise en colère et que je n’aurais pas du et je vais passer le reste de la journée à essayer d’être la meilleure maman du monde. Le diagnostic permet cela, de prendre conscience de ses actes, de les comprendre et d’apprendre à les maîtriser. Il permet aussi de pouvoir expliquer à ses enfants, aux autres membres de la famille pourquoi nous pouvons agir de façon si incontrolée et disproportionnée. Pardon ma petite chérie, je vais faire de mon mieux pour te faire oublier cette vilaine colère.

Publicités