Duelle

 

Etre Asperger, c'est vivre avec une certaine dualité

Etre une femme Asperger, c’est vivre avec une certaine dualité.

 

 

Marie chante à tue-tête dans sa voiture, la musique à fond.

Manon ne supporte que les fréquences graves des voix d’homme à la radio. Elle ne l’allume plus que très rarement quand elle conduit. Le silence est plus appréciable.

Marie a une folle envie de repartir en Italie pour les vacances. Si seulement elle pouvait  revoir Florence et la tour de Pise, les paysages de Toscane et remonter au sommet du Vésuve, déambuler dans  le forum romain.

Lire la suite

100 000

Grâce à ce blog, j’ai rencontré d’autres flamants roses.

100 000 : c’est beau. J’aime les chiffres, les statistiques. Le blog a dépassé il y a quelques jours les 100 000 vues. J’avais décidé, à l’occasion, d’écrire un article sur ce passage à 6 chiffres et puis je me suis découragée car la notoriété n’est pas ce qui me motive. J’ai songé que quelque soit le contenu, j’allais paraître fate. J’ai immédiatement pensé que l’utilisation de cet adjectif qui me semblait ,malgré tout, tout à fait pertinent mais quelque peu désuet était une bonne illustration de « mon Asperger ». J’ai ensuite réfléchi à son utilisation au féminin, plutôt rare dans la littérature, et me suis alors tout à fait éloigné de ma réflexion sur le contenu de cet article. Revenons à nos moutons (désolée pour celles qui sont en train de visualiser des moutons maintenant ;-)). Qu’est-ce qui me motive à continuer l’écriture? A quoi cela sert-il de rester dans l’ombre? Que se passe-t-il en coulisse?

Lire la suite

Pense-bête: « n’oublie pas qui tu es »

Un cerveau autiste dans un corps de femme. Vivre avec le syndrome d’Asperger

Après un divorce douloureux, je commence à avoir des sentiments pour quelqu’un. Cela m’effraie car, j’ai tendance à incarner des rôles féminins afin d’être aimée en retour. C’est un trait de personnalité que je relis au syndrôme d’Asperger. Je construis des images de femme que je joue pour plaire à l’autre au prix de ma propre identité. Pour éviter que cela ne se reproduise, j’ai décidé de m’écrire un petit pense-bête que je m’imposerai de relire régulièrement pour éviter de tomber à nouveau dans ce piège de la femme caméléon.

Lire la suite

Sticky note to myself. Never forget your true self: a female with Aspergers

Aspergers in female

An autistic brain in a female body. Being a female with Aspergers

After my heart-breaking divorce, I’m starting to have feelings for someone. It might be a dangerous path for me, the aspergirl who is able to drown in any female character in order to be loved back with a high risk of losing my own identity. Therefore, I have decided to write me a sticky note as a warning that I could refer to anytime.

Lire la suite

Je ne suis plus autiste, enfin…jusqu’à demain

Ce titre se veut un brin provocateur. A travers cet article, j’aimerais aborder les variations dans le temps des symptômes liés à l’autisme. Ces variations en intensité des symptômes sont à la base de nombreux malentendus, entre neurotypiques et autistes mais aussi entre autistes. Par exemple, lors de l’anamnèse nécessaire au diagnostic de syndrôme d’Asperger, des parents peuvent témoigner du comportement « normal » de leur fille durant l’enfance alors que cette même femme s’identifie autiste depuis qu’elle doit faire face à de nombreuses responsabilités comme élever ses enfants, assurer au travail et maintenir son couple à flot, tout cela à la fois.

Lire la suite

F**k Aspergers

Sorry, this post’s title is rude but you know what? This is my space and I just want to shout loudly: f*ck Aspergers.

Today is one of these days when I’m tired of being an aspie. Being autistic defines who I am, what I can not do (a lot). Having Aspergers makes me exhausted all the time…

That doesn’t mean I don’t accept myself. I’d just like to press the OFF button to turn  my handicap off and feel free to be without thinking ahead how to avoid a meltdown or a shutdown.

 

Today is one of these days I hate being autistic. That’s all I want to say.

F*ck Asperger

Je sais, le titre n’annonce rien de bon. Et cet article ne sera pas de la grande littérature. Je m’en contrebalance ce soir. Ici, je peux poser mes bagages et  hurler: Asperger va te faire fou..e.

Il y a des jours où j’en ai ras le bol d’être Aspi. Avoir le syndrôme d’Asperger me limite, m’épuise, me tourmente. On a beau s’accepter comme on est, il y a des jours où on aimerait dire stop, mettre le handicap sur pause.

Un point.

C’est tout.