Les tests en ligne

Test ASQ
Test RAADS
Test Aspie Quiz
Site hébergeant de nombreux tests


Détecter l’autisme chez l’adulte

Le site spectredelautisme.com propose un questionnaire en ligne de 50 questions simples de la vie courante. En fonction du résultat, il propose des recommandations: risque faible, modéré, élevé d’autisme. Pour ma part, j’y obtiens 33/50.

Lien vers le test cliquez ici



Test ASQ

Le psychologue Simon Baron-Cohen et ses collaborateurs du centre de recherche sur l’autisme de l’université de Cambridge ont crée un coefficient permettant de mesurer l’extension des traits autistiques chez l’adulte. Ce coefficient est appelé ASQ pour Asperger  Syndrome Quotient. La moyenne des gens ayant réalisé ce test on obtenu un score de 16.4. 80 % des personnes diagnostiquées d’autisme ou de désordres liés ont obtenu 32 ou plus. Pour comparaison, mon conjoint, neurotypique a obtenu 12 et moi, 43. Voici le lien pour faire ce test en ligne ici.   Le test est en anglais mais je peux vous fournir une adaptation française du test.



Test RAADS

Test RAADS -14 screen en francais. Voici la description faite sur ce site. Le test est là test

Il a été développé par la psychiatre Susanne Bejerot du Karolinska Institutet (Suède) et ses collègues (1) à partir d’un test américain existant, l’Échelle diagnostique de l’autisme et de l’Asperger de Ritvo – révisée (RAADS-R) (2). La nouvelle version, désignée par l’acronyme RAADS-14 Screen, comporte 14 questions et évalue trois caractéristiques de l’autisme.



Test Aspie Quiz

Test RDOS qui comprend 150 questions et dont les résultats sont montrés sous forme de graphiques.

Lien vers le test



Site Aspie Tests

Ce site héberge de nombreux tests (en anglais) et plus particulièrement des tests de déchiffrage d’expression de visage ou encore d’intentions de personnage dans les films.

Site Aspie Tests

 

Publicités

28 réflexions sur “Les tests en ligne

    • Bonjour Ode. Oui, moi aussi il y a des jours quand tout va bien et que j’arrive à passer une soirée entre amis ou bien quand j’ai géré une journée chargée à merveille, je me dis que non, peut être que je ne suis pas Asperger. Et puis il y a ces autres jours quand je suis incapable de me concentrer car il y a trop de bruit ou quand je suis obsedée par des choses insignifiantes aux yeux de tous. Ces jours là, j’ai doute moins.

      Aimé par 1 personne

  1. Je viens de faire le test du psychologue Simon Baron-Cohen.
    J’ai obtenu 40. Mais bon, je le savais déjà. 😉
    Très bien fait comme questionnaire. Merci Aspipistrelle.

    J'aime

  2. Coucou 🙂 Ah purée, j’ai fait 42 quand même, ça fait beaucoup lol. J’ai de plus préféré nuancé mes réponses par moment, car sinon je crois bien que j’aurais fait 45 :p Je me suis aidé du traducteur en ligne Google pour compenser mes faiblesses en anglais, que je ne pratique pas tous les jours. Une des raisons qui pourraient fausser ce type de test est mon désir de « normalité » (euh , en y réfléchissant, être normal c’est plutôt nul lol :p ) Bon bref, quand on est Asperger, je crois qu’on le sait de toute façon 😀
    Demain je poste mon dossier pour le CRA et diagnostic… Envie de renaître moi aussi 🙂
    Coucou les amis ! de grandes choses nous attendent ^^

    J'aime

  3. Bonjour,
    Je me reconnais un peu dans votre parcours. Les troubles de ma fille (TSA non spécifiés) m’ont fait m’intéresser à l’autisme et ont éclairé sous un nouveau jour les problèmes que j’ai pu rencontrer moi-même dans l’enfance, et les difficultés que j’ai encore dans certaines situations. Je me rends compte que toute ma vie j’ai poursuivi un seul but : me fondre dans la masse. Quand j’étais enfant, j’étais précoce intellectuellement, mais très immature. J’ai souvent dis que j’étais timide, pour me justifier, il y a quelques années quelqu’un m’a répondu « non chez toi c’est autre chose ». J’avoue que je n’ai pas voulu chercher à en savoir plus. Je me pose toujours beaucoup de questions sur ce que je dois ou ne dois pas dire ou faire avec les autres. Je me lie facilement d’amitié avec les gens qui viennent vers moi, ou par l’intermédiaire d’amis commun, car j’ai un caractère facile, je ne suis pas contrariante. Mais je perds aussi facilement le contact car je ne téléphone pas et je ne prends jamais de nouvelles. Les SMS et les mails m’aident un peu. Sinon avec les gens que je côtoie au quotidien, je pense que je me débrouille pas trop mal avec l’âge. Les gens qui ont le sens de l’humour me fascinent. J’ai fait deux tests dans votre liste, et les résultats disent que je suis plutôt au milieu, légèrement neurotypique pour l’un, légèrement aspie pour l’autre 🙂 J’ai l’impression qu’à part le manque de sens social, le reste va plutôt pas mal. Je pense que j’ai un peu de trait d’autisme, et j’ai aussi découvert que sans doute mon père aussi (son côté ours solitaire, intolérant à l’injustice, très rigoureux quand il fait ce qu’il aime, qui parle toujours en donnant beaucoup de détail, trop ! ça n’en finit plus ! mais je suis un peu pareille). J’ai 45 ans, je ne sais pas ce que pourrait m’apporter un vrai diagnostic en fait, je n’aurais pas envie de m’en servir pour expliquer ma personnalité aux autres. Avec ou sans diagnostic, je dois continuer à faire des efforts, pour moi, et pour ma fille. Amicalement,

    J'aime

  4. J’ai fait plusieurs des tests, à chaque fois je suis dans la zone du milieu, ni vraiment neurotypique, ni vraiment aspie. Il y a autant de formes d’autisme que d’autistes, la frontière avec la normalité est une zone un peu floue.

    J'aime

  5. Bonjour,
    Je voulais vraiment avoir le coeur net sur ma situation et je viens de passer le test. J’ai un score de 26,. Comment peut-on interpréter ce résultat svp.
    Merci

    J'aime

  6. Bonjour,

    Pour ma part ,cela fait un moment que je me pose des questions sur mon fonctionnement. Et étrangement, il y a eu une résonance en moi, en lisant les questions des tests. J’ai toujours dit en plaisantant que je devais être autiste sur les bords. Où tout simplement, je dis à mes amis que je suis handicapé sociale. Dans tout les test en ligne, le résultat est le même je serais asperger. Je n’ai pas le courage de faire les demarches pour effectué un test réel. Rien que l’idée de me faire tester me rend anxieuse. Il y a quelques années un ami qui a été diagnostiqué hpi après un long parcours du combattant, m’a conseiller de lire adulte surdoué trop intelligent pour être heureux. Je l’ai lu deux ans plus tard , et bien qu’il y a des choses qui me parlent , je ne pense pas faire parti de cette « catégorie « . Je ne sais pas trop la raison qui me pousse à commenter ce post. Peut-être , est-ce juste un exutoire, un besoin. En tout cas , merci pour partager votre vécu.

    J'aime

    • @Alexandra
      Je commence a me demander sérieusement moi aussi, ayant fait quelques tests depuis cette semaine, ça corrobore tellement que je suis obligé d’en avoir le coeur net.
      Et je pense que ça peut t’être utile aussi, plutôt que de rester dans le doute non ?
      A trop hésiter des fois on en perd le fil …

      J'aime

      • Je suis d’accord avec vous,mais tout les scénarios, à propos du test ,se bousculent dans ma tête. J’ai de suite acheté le livre L’asperger au féminin de Rudy Simone, et bien que je me retrouve dans une partie , tout ne coïncide pas forcément. Je ne fais pas de crise extérieur majeure, j’interiorise énormément. J’ai été douée pour le sport, j’ai longtemps fait un sport collectif, mais je me disputais avec mon pere car je n’arrivais pas à m’intégrer en dehors du terrain…J’en ai parlé à ma compagne , celle-ci m’a répondu que ce ne l’a surprendrait pas . Je lui ai demandé de le lire à son tour. Je vais continuer à lire quelques ouvrages avant de vraiment prendre une décision.

        J'aime

      • C’est jamais évident, moi aussi je suis habituée a intérioriser mais c’est justement cette carapace, qui, une fois défaite, me fait apparaitre que bon, quand même ça ressemble, on n’est pas obligé de coller a tout, et certains, suivant leur vécu développeront ou non des capacités qui permettent de dépasser certains écueils.
        Pour ma part, la vie en société est dure pour moi mais j’ai justement pu acquérir une certaine intelligence pour la gérer, sauf que moralement et mentalement, le clivage se ressent très fortement…
        Après il est possible d’avoir des tendances légères, et vivre a la fois une fragilité qui viendrait d’autre chose et que cela s’auto alimente…
        L’avantage avec le fait de ne pas trop perdre de temps a se faire diagnostiquer (pas par n’importe quel venu…), c’est qu’au moins on est fixé sur cette question et après, si ce n’est pas ça, ça sera autre chose 😉
        Bon courage a vous aussi

        J'aime

  7. Merci pour ce partage. Je vais me renseigner sur les professionnels de ma région. Tout semble coincider, je le ressens au fond de moi. Bon courage à vous aussi.

    J'aime

    • Merci !

      A sinon, éventuellement, il semblerait que l’autisme puisse être aussi confondue avec « la personnalité evitante ».

      J’ai trouvé cette vidéo utile a ce sujet, on sait jamais…

      J'aime

    • Peut-être devriez-vous? Je connais ce sentiment de ne pas se sentir légitime dans sa demande. Les spécialistes des CRA ne sont pas là pour juger du bien fondé ou non de la demande. Ils sont là pour vous aiguiller dans votre questionnement. Faites vos recherches et quand vous le sentirez, poussez la porte du CRA. Il n’y a pas de honte à se poser des questions sur soi et sur son fonctionnement.

      J'aime

      • Ca ne va pas être évident… Je n’arrête pas de me poser des questions. D’un côté je me sens rassurée d’avoir peut être compris le problème, mais de l’autre ça me stresse…

        J'aime

  8. En meme temps, chaques fois que je vois des « spécialistes », je les deconcertes, ils ne peuvent repondre en fait, il vont formatter leur réponse, a la limite on saura ce qu’ils vont nous sortir a l’avance, on va s’adapter a ses réponses et on va presque se persuader que ca s’est bien passé, et rien ne changera vraiment….
    Tres rapidement, je ne vais meme plus traiter le probleme sur le plan personel et psychologique mais arriver a des considérations sociologiques …

    On va jusqu’au bout dans leur retranchement, on veux comprendre, mais eux sont deconnectés…
    Car de toutes facons, le boulot du psy n’est pas de nous soigner que de nous adapter a une société completement débile.
    Donc, a moins de vouloir devenir stupide et obéissant, je ne voit meme plus vraiment l’intéret de se faire « aider par le psy », a la rigueur, se reunir en collectif pour apprendre les un les autres et devenir plus fort oui.

    a moins d’avoir la chance sur 10000 de tomber sur les bon psy.?.. et encore, etre « sympa », ca veut pas dire etre compétent, mais etre sympa, seulement….

    J'aime

    • Bonjour Mouarfff,

      L’idéal serait de choisir un psy aspi et/ou spécialiste dans le HPI. Je pense qu’il faut développer une nouvelle psychologie pour et par les autistes. C’est une voie à explorer.

      J'aime

      • Trop tard pour moi, le mal est fait depuis longtemps.

        La société est malade, les gens dominants et prédateurs écrasent les gens qui eux ne sont pas capable de se revolter, le reste de la poppulation est bourré de préjugés, on peut aller dans l’espace et on est meme pas capable d’appréhender l’intelligence animale et reconnaitre une réelle autonomie d’esprit aux enfants; les femmes sont toujours opressées bref, la facon dont sont percus les gens « comme nous » en dit long sur la facon dont elle traite les autres différences.

        Tomber sur la bonne personne impliquerait que j’ai une autre position valorisée dans cette échelle sociale. Sauf que cette position a un cout, celui de l’inhumanité, de l’egoisme et de la négation de la vie elle meme.

        Et si vous voulez savoir, les deux seules fois dans ma vie ou j’ai faillit ne pas pouvoir réprimer des pulsions violente, c’était apres avoir parlé a des psy, par deux fois, une fois quand j’avais 16an, cette psy avait décuplé en moi mon envie de me suicider, quand a l’autre situation, a 21 an, j’ai faillit tout détruire dans ce service (sévice ?) de psychatrie, le truc ou on réprimer les humains qui souffrent, sous couvert de scientificité et de protection « malgré nous ».

        Il est facile de dire qu’il faudrait changer les choses, encore faudrait il commencer reellement …. 😦

        J'aime

  9. Bonjour, je me suis retrouvée ici car je cherche des réponses pour aider mon fils de 18 ans. Il est déscolarisé depuis fin septembre et c’est donc retrouvé à la mission locale et il a intégré un dispositif Garantie jeunes depuis la mi-novembre. Au cours de ses échanges avec des professionnels l’un d’entre eux à dit a sa conseillère qui le suit qu’il serait bien qu’il se fasse tester pour vérifier s’il n’avait pas une forme d’autisme. Seulement voilà, je ne sais pas vers qui me tourner, ni où trouver ce genres de tests, donc j’ai pianoté sur Internet et me suis retrouvée ici. Je vois que vous proposez gentiment de nous communiquer la version en français, et je serai intéressée pour pouvoir lui faire faire ce test. Vous serait il toujours possible de me la communiquer svp ? Si je pouvais aider mon fils à sortir de son mal-être ça serait formidable. Il a vu tellement de pédopsychiatres, psychologues, depuis l’âge de 3 ans et demi jusqu’à ses 16 ans qu’ils ne peut plus les voir. Et comme il disait lorsqu’il voyait le dernier il y a deux ans : « un fois que tu lui as dit ce qu’il voulait entendre et bien on peut parler de jeux vidéos, la seule chose qui m’intéresse vraiment »…. Donc par avance merci pour votre aide.

    J'aime

  10. J’ai fait un test similaire très long en ligne , j’avais un score de 203 j’oscillait entre Asperger et Douance. Un membre de ma famille avait fait ce test et avait obtenu un score sous le seuil.

    J'aime

  11. Est-il possible d’être juste à la limite du syndrome ? Ou certains symptômes de l’Asperger peuvent-ils se confondre avec un trouble anxieux, et être des conséquences de l’anxiété généralisée ? Une fois adulte, il ressent des difficultés à savoir si l’anxiété a précédé les symptômes, ou l’inverse…
    Merci, je me sens un peu perdue.

    J'aime

    • Oui je pense que tu pose une bonne question,

      il se peut qu’il existe plusieurs problemes plus ou moins lié et savoir lequel ou lesquels sont prédominant c’est difficile.

      J'aime

      • Je pense en parler à mon généraliste pour un premier avis.
        J’ai fait le Aspie quizz, le radar est à quasiment 90% vers le côté aspie. Après, je me demande si c’est fiable. D’un autre côté, je me reconnais dans les témoignages de femmes Aspergers.
        Je vous remercie en tout cas de m’avoir répondu.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.