Essentielle

 

taylor-leopold-105921-unsplash

Taylor Leopold

Je compte les canettes de bière vide en bataillon désorganisé sur la table du salon. Douze. C’est la routine du matin. J’ai quatre ans ou peut-être six, ça a duré tellement longtemps. Je suis dans les jupes de ma mère qui fait des aller-retours du salon à la cuisine, les mains balladant ces soldats translucides verts qui vont, dans un ultime tintinnabulement,  rejoindre leur cimetière à l’endroit de la poubelle. Lire la suite

Publicités

Sans Raison Apparente

Assise, le concombre tartiné de terrine à la main, je cherche à lire la feuille posée négligemment à l’autre bout du comptoir de la cuisine. Il s’agit du réglement intérieur du centre d’accueil périscolaire et l’article 3 attire mon regard.

Je n’arrive pas à le lire.

Lire la suite

Chiasse

silhouette of happy young woman on a swing with sunset background

Chiasse.

C’est le mot que je répète depuis le début de la semaine. Inlassablement. Quelle en est la raison? Sont-ces les premières manifestations de la folie? Je me dis « chiasse chiasse chiasse » dans la tête, chaque jour depuis six jours. Pourquoi? J’ai envie de le prononcer tout haut pour le faire sortir de ma boîte crânienne mais je n’ose pas de crainte qu’il salisse ma bouche en passant.

Le temps passe et toujours chiassechiassechiasse!

Ma voix intérieure lui donne vie, lui laisse la place. Au fil du temps, cette voix n’est plus la mienne mais une voix masculine, celle de mon père. Je comprends alors que c’est un fantôme, un mot qui revient du passé.

Lire la suite

Delete

J’efface tes messages.

Un par un.

Consciencieusement.

Lire la suite

Tabula Rasa

Face à moi, les décombres des quinze dernières années de ma vie. Sur le sol gris poussiéreux entre deux blocs de ciment, j’entrevoie une touche de jaune et de vert. Une graine s’est logée là, dans ce monde sans couleur. Ne pouvant rouler plus loin, elle a attendu de germer et d’offrir sa beauté au monde. Aujourd’hui, cette fleur qui croît  parmi les ruines s’offre à mon regard. Telle cette graine portée par le vent de la vie, coincée là, au creux des éboulis, dépitée de ce piètre terreau, je vais m’obstiner à grandir.

Lire la suite

B-phényx: curiosité piquée, regard piquant

Grashalme im Nebel

J’ai décidé d’ouvrir un blog dédié à mes poésies et à mes autres oeuvres artistiques, indépendament de mes textes sur le syndrome d’Asperger. Je m’y exprime en tant que B-phényx. Rejoignez-moi si vous le souhaitez.

Vous y retrouverez un poème récent original:

Lien vers le blog : cliquez ici

La page Facebook de B-Phényx: B-phényx

Je Vous Vois. Je Vous Lis. Je Vous Vis

 

Dédicace à tous mes lecteurs, à mes contacts virtuels mais néanmoins précieux…

Cher lecteur fidèle ou papillonnant,

Pour commencer, permets-moi de te vouvoyer.

Lire la suite