Bon réveillon inclusif!

aspipistrelle_greetings

 

Je vous souhaite à vous, autistes un bon réveillon dans le respect et l’acceptation de vos particularités et sensibilités et/ou celles de vos enfants. Je vous souhaite un réveillon inclusif à un rythme qui vous est propre.  N’oubliez pas que vous n’êtes pas les seuls à ne pas savoir quoi dire, quoi faire, comment réagir en famille. Autorisez-vous à vous isoler, à aller marcher pour récupérer d’un salon trop bruyant, d’odeurs trop fortes, de guirlandes clignotantes. Autorisez-vous à partir avant que la fête ne soit terminée si vos enfants autistes n’en peuvent plus de toutes ces stimulations. Noël ne devrait pas être une fête où se cachent des enjeux insurmontables. Faites comme vous le pouvez.

Un petit conseil pour les conjoints d’autistes: faites au mieux pour soutenir votre femme ou votre mari Aspi. Les fêtes sont souvent synonymes de surstimulations en tous genres qui peuvent être la source d’une grosse fatigue pouvant donner lieu à des crises autistiques. Chez les femmes celles-ci peuvent passer totalement inaperçues c’est à dire qu’elles ne semblent pas liées à l’autisme: crises de larmes, « faire la tête » ou être de mauvaise humeur, se taire plus qu’à l’accoutumée. Les conversations croisées à table sont extrêmement  compliquées à gérer pour les autistes. Souvent, les autistes n’arrivent pas à les suivre, à s’intégrer. Ces discussions ne sont qu’un brouhaha ambiant qui vient court-circuiter leur cerveau. Autorisez votre partenaire à faire un break, à aider davantage en cuisine, à aller faire la sieste avec les enfants, à aller faire une course en voiture. Convenez d’un code pour savoir à quel niveau de saturation en est votre conjoint.e. Surtout gardez en tête qu’il ne s’agit pas d’une question de bonne volonté ou d’effort. Quand il y a trop de stimuli (son, odeur, lumière), le cerveau autistique ne répond plus et dans ce cas, il n’y a qu’une solution: éloigner la personne autiste des stimulations et lui laisser le temps de récupérer parfois en silence, parfois même dans le noir.

Il y a des personnes qui ne souhaitent pas fêter Noël parce qu’elles savent qu’elles ne pourront pas survivre à la pression des fêtes: le jugement parfois blessant de la famille, le rythme infernal, les surstimulations sensorielles. Ces personnes se sentent peut-être rejetées ou jugées par la société alors qu’elles sont tout simplement raisonnables et pleines de bon sens finalement. Il n’y a pas une seule bonne façon de passer les fêtes. L’important est de passer ces moments dans le respect de soi et des autres.

Quelle que soit votre situation, je pense bien fort à vous en cette période de fête: autistes, et non-autistes, parents d’enfants autistes, conjoints d’autistes…

Aspipistrelle

6 réflexions sur “Bon réveillon inclusif!

  1. Un très bel article, très à propos en ce qui me concerne. Les fêtes de fin d’année sont souvent fatigantes. Ca n’est pas tant les moments passés en famille que les nombreux évènements sociaux auxquels je dois participer dans le cadre de mon travail qui m’épuisent.
    Je vous souhaite également de très belles fêtes de fin d’année.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.