Carl Jung Etait Asperger

Prise dans une boucle infinie de trains de pensées

Mon corps s’efface, mes besoins ne se font plus ressentir, le monde extérieur n’est qu’une masse diffuse en mouvement, le temps continue de s’écouler dans une autre dimension que la mienne. Voilà ce que je ressens quand je dédis toute mon énergie à la résolution d’un problème. Je sais que je ne pourrais quitter cet état où toute mon attention est aspirée dans ce processus intellectuel intense que lorsque j’aurais trouvé la solution. Me voilà prisonnière d’une obsession intellectuelle. Celles-ci  ont lieu quand je fais face à un paradoxe, un problème scientifique, un concept que je ne comprends pas.

Je suis un fouillis gluant d’interconnections synapsiales

Pour illustrer à quoi cela ressemble, pensez à Carrie (série TV Homeland), en phase bipolaire quand elle rassemble des centaines de documents dans son appartement, qu’elle ne mange plus, ne se lave plus, retourne tout dans tous les sens, ferme la porte à tous ses contacts jusqu’à ce qu’un indice lui saute aux yeux. De mon côté, c’est pareil, lorsque je fais face à une question (dont la majorité des gens n’ont cure), je rassemble le maximum d’information sur le sujet, je les retourne dans tous les sens. Je les trie, jette, corrèle, colore, croise jusqu’à en avoir la nausée. Mon corps n’existe plus, je ne suis plus sensible à l’activité environnante. Je ne vis que pour la résolution de ce problème. Toutefois, mes obligations de parent m’obligent à interagir avec le monde extérieur. La maisonnée tourne au ralenti, les tâches ménagères restent en suspens, mon traitement de l’information tourne en tâche de fond quand on s’adresse à moi. Le temps n’a plus d’importance tant que je peux me plonger dans mes reflexions. Moi qui d’habitude aime que les choses se déroulent comme prévues, à l’heure prévue, je me transforme alors en une créature inconnue qui pourrait facilement faire les cent pas, les yeux rivés au sol alors que le monde explose autour d’elle. Je suis un fouillis gluant d’interconnections synapsiales. Je suis un cerveau à pattes. Alors que d’habitude le désordre me gêne, je peux à présent comtempler sans sourciller la distribution aléatoire d’objets hétéroclites sur la table basse sans compter ceux qui jonchent le sol. Je me rend compte que je suis moi-même un paradoxe ambulant->je rassemble des informations à mon sujet->je lance la moulinette cérébrale: c’est interminable!

En ce moment, ce qui me pose problème, ce sont les types de personnalité de l’indicateur de Myers-Briggs et le fait que je sois catégorisée dans le type INFJ. Je vous en parlais dans un article précédent. Je vous renvoie à l’article de Wikipédia  pour une description complète de cet indicateur. En résumé, « Il sert comme outil dans les identifications des dominantes psychologiques des personnes dans des cadres liés au management ou aux problèmes dans le cadre des relations interpersonnelles. » Il propose de classer les gens en 16 personnalités type caractérisées par 8 fonctions dominantes. Il est utilisé dans le milieu professionnel pour comprendre les relations interpersonnelles et améliorer le travail d’équipe. Le test serait réalisé près de 2 millions de fois par an. Le type de personnalité INFJ représente environ 3% de la population. Voici une vidéo qui illustre bien les caractéristiques de ce type de personnalité.

 


Carl Jung était INFJ. Je suis Asperger, typée INFJ donc Carl Jung était Asperger.

Pour moi, les caractéristiques de ce type de personnalité sont ce que j’attribuais être des caractéristiques de mon autisme d’Asperger (besoin de repli sur soi après sociabilisation, éponge à émotions, besoin de catégoriser les informations pour en faire sens, personnalité caméléon, camouflage social… ). Je me retrouve donc face à un paradoxe. Dois-je me décrire comme une INFJ ou bien comme une autiste Asperger? Est-ce que tous les INFJ sont des aspis non diagnostiqués? Si c’est le cas alors Carl Jung aurait découvert ce type de personnalité et donc les Asperger en 1921 bien avant Hans Asperger (1944). Carl Jung serait peut-être aussi aspie puisque INFJ? Ceci un brin provocateur car le traitement de l’autisme en psychanalyse est catastrophique . Il n’empêche que c’est la première fois que les notions de pensée et intuition introverties réussissent le mieux à décrire mon mode de pensée. Je me retrouve donc dans une boucle infinie interne de pensées de laquelle je n’arrive pas à sortir. Comment relier cette description de personnalité basée sur la théorie psychanalytique de Jung au syndrôme d’Asperger? Voilà ce qui m’absorbe depuis des jours. Comment peut-on classer l’humanité en 16 types de personnalités et tomber aussi juste dans la description de la mienne? Sommes-nous déterminés? Peut-on classifier les humains indépendamment de leur histoire et de leur culture? Cet épisode de questionnements n’est qu’un parmi tant d’autres. Ils consomment ma jeunesse, mon énergie…

Je reste là-haut, perchée tandis que le reste de l’humanité vis dans la concrétude du monde.

Combien de temps vais-je mouliner avant qu’il n’en ressorte quelquechose qui fera enfin sens?

Je suis angoissée à l’idée que cela n’arrive jamais, que je ne trouve pas la réponse à cette question. je sais que d’autres questionnements font la queue derrière la porte.  Je crains de passer ce temps précieux à des questionnements futiles. Je suis bloquée, là-haut perchée, tandis que le reste de l’humanité vis dans la concrétude du monde.

Suivez-moi sur Facebook ou Instagram ou contactez-moi : aspipistrelle@yahoo.fr

10 réflexions sur “Carl Jung Etait Asperger

  1. Je ne connaissais pas le MBTI, en effet les caractéristiques INFJ correspondent totalement pour ma part aussi…. j’ai lu Jung il y a quelques années, je me rappelle m’être dit qu’on fonctionnait pareil lui et moi. J’ai lu sur le HP, sur la bipolarité, sur l’autisme et maintenant voici le INFJ… en effet il y a de quoi se perdre car tout se recoupe et finalement on s’y perd. Je rêverais aussi d’arrêter de vouloir me définir, au final le terme « atypique  » me convient. Mais est ce possible avec notre cerveau en questionnement perpétuel. Quand je crée je ne pense plus, je suis dans le flow. Peut être une solution ?! Pas vraiment, la nuit, le matin, l’obsession n’est jamais très loin. Un psychiatre m’a dit que Si j’allais voir un spécialiste en autisme je serai autiste, un en bipolarité je serai bipolaire, etc …. et si j’allais voir un médecin ayurvedique il me dirait que j’ai juste un profil VITA à rééquilibrer… je ne sais plus… parfois je me dis « j’arrête de chercher », que la seule chose que je suis pour me définir c’est mon nom et mon prénom, c’est la seule chose sûre 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. INTP powa pour ma part, et de la même façon, les caractéristiques de l’INTP sonnent très Aspie : analyse permanente de tout, difficultés sociales.
    Je me sers des MBTI dans mon boulot, et il est vrai que ces tests troubles souvent les personnes qui les passent, tout en les rassurant, en mettant des mots sur un fonctionnement intérieur pas toujours très facile à expliquer, et parfois pas toujours très clair pour soi-même.

    Aimé par 1 personne

  3. Je suis INFJ moi aussi, avec une préférence J/P peu marquée quand même donc à la limite du INFP. Effectivement c’est un profil qu’on retrouve souvent chez les surdoués, mais je n’avais pas encore fait de lien avec l’autisme. Le résultat ne devrait pas m’étonner alors, vu que je coche les deux cases… C’est peut-être aussi pour ça que tes articles me parlent tellement, parce qu’on a un fonctionnement vraiment très proche?

    Aimé par 1 personne

  4. Quarante ans plus tard (j’ai 61 ans) : Après la méthode Coué, l’analyse transactionnelle, la PNL, programmation neuro-linguistique, les TCC, thérapies comportementales et cognitives, l’énnéagramme (classification en 11 types de personnalité) … Et j’en passe tant d’autres encore que j’ai testées de-ci, de-là, depuis plus de 40ans, sans jamais m’y reconnaitre… Dont certaines mêmes que je n’ai pas fait que tester, j’ai vraiment essayé d’utiliser ou pratiquer (mais jamais plus de six mois-un an, tant je ne m’y retrouvais plus à un moment donné).
    Maintenant, voilà que je découvre le NTBI (16 types de personnalité). Et ton post nous apprend que cette méthode a été initié par Carl Jung. Donc, c’est du sérieux. Super. Je vais (peut-être) enfin savoir qui je suis.
    Je fais donc le test. Plusieurs fois. Et à chaque fois.. un résultat différent… où je ne m’y retrouve jamais. Notamment, je suis incapable de stratégie (même pas de jouer à un jeu tellement je n’y comprends rien) et on me teste « stratège à 95% ». Désolée, j’ai du mal à y croire. De même que pour l’énnéagramme : je ne rentre dans aucune case de cette méthode.
    Asperger, quand tu nous tiens ! Cela doit vraiment nous caractériser : passer du temps… et encore du temps… et encore vérifier… et encore nous analyser pour mieux nous comprendre. Et depuis que je sais que je suis Asperger : fini toutes ces méthodes qui ne m’ont finalement jamais aidées. En tout cas, jamais aidées à trouver que justement, j’ai le 12e type (suivant l’énnéagramme) ou le 17e type (suivant le NTBI).
    Parce que, la réalité, c’est que je suis autiste ! Et ça, ça ne rentre dans aucune classification classique.

    J'aime

    • Je fais le même constat, et finalement je me dis que les catégories font plus de mal que de bien.
      Et en effet, savoir que je suis Aspie me suffit

      J'aime

  5. Moi je suis Asperger et INTP…
    Honnêtement c’est dangereux de faire ce genre d’estimation, et le raisonnement logique est douteux…
    « Carl Jung était INFG, je suis INFG et Asperger, donc Jung était Asperger »
    c’est comme si je disais
    « t’es autiste et Rain Man aussi était autiste, donc tu sais aussi faire des calculs mentaux de ouf??? »
    Nous savons tous que certains analogies sont hasardeuses…

    Pour ce qui est de la logique pure, on ne peut pas dire que :
    – INFJ=Asperger
    Ni que:
    – Asperger => INFG
    ou
    – INFG => Asperger

    J'aime

    • Bonjour Emilie,
      Tu n’es pas la seule à faire cette remarque et tu as tout à fait raison dans ton raisonnement. J’ai écrit cela comme une provocation. Surtout que C. Jung était un psychanalyste et que la psychanalyse maltraite les autistes ( et leurs mères!). Tu ne le sais peut-être pas mais je suis physicienne et donc très rationnelle, je n’aurais pas laisser passer un tel faux raisonnement sur une de mes pages si ce n’était que pour être sarcastique. J’aurais du y réfléchir prace que je sais que le sarcasme n’est pas toujours perceptible par les autistes.

      Je suis donc désolée que ce raisonnement t’ait géné et t’ai obligé à m’écrire ce commentaire. Mon but était bien de choquer par son absurdité…

      Aspipistrelle

      J'aime

      • Bonjour Aspipistrelle,

        Ton pseudonyme me plait beaucoup ! ( Comment t’est-il venu?)

        J’accorde mon violon avec celui D’Emilie, il me semble qu’une analyse plus profonde du MBTI te permettrait de mieux en cerner les nuances.
        En effet, tout comme on peut dire que chaque autiste présente sa forme particulière d’autisme on peut dire qu’il existe autant de manière d’être INFJ qu’il existe d’INFJ’s.

        Personnellement j’ai trouvé le MBTI très enrichissant, il m’aide beaucoup dans mes interactions sociales. En communication notamment. Chaque lettre représentant un axe sur lequel un individu peut se trouver à un instant donné. Le type désignant le mode « confortable/naturel/inné ».
        Du coup, souvent quand je ne comprends pas mon interlocuteur j’essaie d’identifier sur quel axe il se trouve pour voir de quoi on parle selon lui et de pouvoir répondre par le biais de cet axe. Evidemment ce n’est pas une recette magique mais ça m’aide régulièrement.

        J’espère qu’il pourra t’apporter autant de plaisir et de soutien qu’il le fait pour moi.

        BàT,

        A.
        Asperger et INTP.

        J'aime

  6. Pingback: Capitulatio* | Aspipistrelle

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.