Je Vous Vois. Je Vous Lis. Je Vous Vis

 

Dédicace à tous mes lecteurs, à mes contacts virtuels mais néanmoins précieux…

Cher lecteur fidèle ou papillonnant,

Pour commencer, permets-moi de te vouvoyer.

Sache que je lis le commentaire que vous prenez le soin de laisser en bas de page. Vous me donnez votre avis, partagez votre ressenti et cela me fait du bien. Vous ne me voyez pas mais moi, je vous vois dans cette communauté florissante d’autistes communiquants.

Certains ne voient dans ces échanges que futilité et superficialité. Au contraire, j’y vois une multitude d’âmes, prêtes à donner de l’amour, à partager quelques mots de réconfort malgré un quotidien souvent lourd et exténuant. Je sais à quel point les mots sont importants pour les aspies. Je sais qu’ils auront été choisis avec soin et rigueur pour qu’ils sonnent justes, sans faux-semblant.

Je me demande souvent ce qui vous fait prendre le temps de me rassurer, de me réconforter. J’attache de l’importance à chacune de ces attentions. Je me dis que j’ai de la chance de vous avoir trouvé, que m’a vie n’en est que plus riche.

J’aime suivre les petits exploits quotidiens de vos enfants autistes.

J’aime suivre les petits exploits quotidiens de vos enfants autistes. Ceux que vous partagez avec vos semblables, avec moi à travers des photos prises et envoyées sur le vif. Je regarde ce sourire innocent barrant ce visage chérubin qui s’affiche sur mon écran Rétina, le soir. Je ressens avec vous cette fierté parentale pour cette menue victoire: un pas de plus vers l’autonomie, un diplôme reçu, une séance de sport enrichissante. Ces petites victoires peuvent résider dans des gestes qui apparaissent anodins pour la plupart des gens. Parfois, c’est juste un calin entre un frère et une soeur. Souvent, mon coeur éclate de compassion. Mes yeux se mouillent et je rabats l’écran dans un bruit sourd pour m’extraire de ce mur facebookien. Je dois prendre du recul pour y revenir quand je serai à nouveau prête à recevoir cet amour, cette tendresse, cette bienveillance de la part de mes semblables que je n’ai jamais rencontrés.

Quand je vous lis, je reçois aussi les coups

Quand je vous lis, je reçois aussi les coups. Les coups de gueule contre ce système français défaillant qui excluent les autistes, petits et grands. Votre colère et vos mots rageurs transperçent ce même coeur déjà gonflé d’émotion. Je bois votre désarroi, engloutis votre désespoir face au handicap, à l’injustice, au rejet, à l’incompréhension, à l’exclusion. Je sens les larmes monter en parcourant ce mur des yeux. J’expire profondément et rabats l’écran doucement.

Plus tard, je reviendrai casquée, mon lourd bouclier sanglé à l’avant bras droit, ma lance littéraire à la main gauche plantée à la verticale, prête à jouter et à embrocher les préjugés.

Je vous vois, je vous lis, je vous vis. Merci.


Suivez-moi sur Facebook ou Instagram ou contactez-moi : aspipistrelle@yahoo.fr

2 réflexions sur “Je Vous Vois. Je Vous Lis. Je Vous Vis

  1. Bonjour ou bonsoir Madame.

    « Je me demande souvent ce qui vous fait prendre le temps de me rassurer, de me réconforter. » : L’amour , tout simplement. L’amour de l’autre , sans chercher à juger , à classer , à répertorier .

    « J’aime suivre les petits exploits quotidiens de vos enfants autistes ». :
    Je n’ai pas d’enfant autiste , je suis simplement éducateur spécialisé , dans le domaine du handicap de personnes adultes , y compris des personnes autistes , depuis le début , sans forcément le savoir ( ce n’était pas reconnu à l’époque ! ) depuis bientôt 38 ans (pfiou) J’en ai tiré quelques leçons : 1) Une personne autiste aime se sentir aimée 2) Apprécie profondément le fait de ne pas avoir à faire au regard inquisiteur d’un « juge » 3) Apprécie que son , ou ses talents , soient montrés « aux autres ». 4) A besoin d’aide pour communiquer avec « les autres » , y compris et surtout , le sexe opposé , qui pose beaucoup de problèmes. ( pourquoi le sexe « opposé » d’ailleurs ? Je parlerais plutôt de sexe « complémentaire » , cela facilite les relations ) .

    « Quand je vous lis, je reçois aussi les coups » :
    J’espère ne pas vous avoir donné de coups .

    Si cette petite missive peut vous aider , j’en serais heureux. Je vous souhaite une bonne soirée à vous et votre petite fille .

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.