Syndrôme d’Asperger: Mes Emotions Sont Une Toile de Pollock

convergence.jpg

Une bonne représentation de mon état émotionnel. Convergence by Jackson Pollock. Image property of the Albright-Knox Art Gallery, Buffalo, NY.

Je suis autiste et contrairement à la croyance populaire, mes émotions sont intenses. Mais elles sont aussi intriquées, colocataires, complexes comme les couleurs que composent les peintures de Jackson Pollock. Cependant, quand je suis en plein « meltdown » ou « shutdown », je ne ressens plus rien et mon état émotionnel ressemble plutôt à un monochrome bleu de Yves Klein.

J’ai découvert les peintures de Jackson Pollock alors que j’avais 25 ans. A cette époque, je ne savais pas que j’étais autiste. Je fus bouleversée par son oeuvre avec une intensité incroyable. Chaque fois que je regardais une de ses oeuvres, mon coeur s’accelerait et mes yeux se mouillaient de larmes. L’émotion était si intense qu’elle pouvait durer plusieurs jours. C’était comme une révélation, comme si je touchais du doigt la signification de la vie, de l’univers. C’était comme si ce peintre me connaissait par coeur, avait pu, grâce à des lunettes spéciales regarder mon âme et s’était permis de la retranscrire en deux dimensions pour pouvoir la montrer à la face du monde sans mon autorisation. Cette expérience physique face à ses peintures était aussi si intense que j’ai du m’arreter de les regarder pour calmer mon rythme cardiaque.


Quinze ans et un diagnostic d’autisme plus tard, j’ai fini par comprendre cette passion pour le travail de Pollock. Ces tâches et lignes de couleur entremelées sont une excellente métaphore à mon état émotionnel intense et complexe. Je peux être furieuse après quelqu’un et lui pardonner l’heure d’après. Je peux ressentir dans la même journée un profond chagrin et une immense joie. Je peux changer plusieurs fois d’humeur au cours de la journée. Jackson Pollock projette au sol mes états d’âme, éclabousse la toile de mes sentiments, entâche mes émotions avant de les suspendre aux yeux de tous.

Mon état émotionnel durant une crise autistique. « Monochrome bleu » d’Yves Klein.

Néanmoins, avec l’autisme, j’ai aussi découvert que mon état émotionnel pouvait devenir aussi plat qu’un monochrome (bleu) de Yves Klein. Cette perte de dimension, je le ressens quand je suis en « meltdown » ou « shutdown » autistique. Cela m’arrive quand mon cerveau est en surcharge d’avoir été trop stimulé par des éléments extérieurs. Durant ces expériences, je ne ressens plus aucune émotion ni même mon corps. Je ressens juste comme une profonde lassitude invariable. Mon esprit est pris dans un brouillard bleu qui m’empêche de réfléchir. Les connexions entre mon cerveau et ma bouche qui me permettent d’habitude de m’exprimer oralement sont coupées. Je dois me forcer pour réaliser que ces bras qui pendent le long de mon corps sont bien les miens.


Heureusement, depuis l’obtention de mon diagnostic, j’ai appris à comprendre l’origine de ces crises et à mettre en place des stratégies pour les éviter. J’écoute mon corps, j’avance à mon propre rythme (qui est bien plus lent que celui que la société m’impose) et j’évite les situations sociales qui m’épuisent de telle façon que je n’ai plus à regarder aucun monochrome sauf pour le plaisir des yeux!

Suivez-moi sur Facebook ou Instagram ou contactez-moi : aspipistrelle@yahoo.fr

Publicités

7 réflexions sur “Syndrôme d’Asperger: Mes Emotions Sont Une Toile de Pollock

  1. Effectivement c’est seulement depuis que je me sais autiste que j’ai remarqué que mes émotions forment ce que j’aime à décrire comme un magma.
    Et oui pour avancer il faut des stratégies. Et surtout ça prend bcp de temps. Ca me semble parfois injuste car par petites touches mais ça permet de bâtir solidement sur le long terme.

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Aspergerinconnu,

      Le recherche de stratégies et leur mise en place nous prennent beaucoup de temps mais c’est un exercice essentiel pour bien vivre. Et puis, lorsque les stratégies de compensation sont bien huilées, on y pense moi et elles deviennent presque des automatismes.

      Aimé par 1 personne

  2. c’est exactement ça ! magnifique ta description, elle me va comme un gant.
    Et elle va m’être utile pour partager à d’autres « mon état émotionnel intense et complexe » qui peut « devenir aussi plat qu’un monochrome bleu ». D’un instant à l’autre. Ce changement d’intensités extrêmes que mes proches ne comprennent pas.
    Mille mercis pour cette très belle page.

    Aimé par 1 personne

    • Merci à vous de laisser votre empreinte sur ce blog.
      Merci pour vos encouragements !

      Il est tellement difficile d’expliquer nos émotions aux autres qu’une analogie artistique peut vraiment aider à comprendre.

      J'aime

  3. Et bien, cette description correspond parfaitement à mes états d’âme intérieurs, qui revêtent cette complexité des émotions issues du coeur. Par contre je ne sais pas comment l’afficher à l’extérieur et j’ai souvent l’air de manquer de chaleur. J’apparais comme quelqu’un d’un peu froid, et ce même quand j’éprouve une intense joie.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s