F*ck Asperger

Je sais, le titre n’annonce rien de bon. Et cet article ne sera pas de la grande littérature. Je m’en contrebalance ce soir. Ici, je peux poser mes bagages et  hurler: Asperger va te faire fou..e.

Il y a des jours où j’en ai ras le bol d’être Aspi. Avoir le syndrôme d’Asperger me limite, m’épuise, me tourmente. On a beau s’accepter comme on est, il y a des jours où on aimerait dire stop, mettre le handicap sur pause.

Un point.

C’est tout.

Publicités

7 réflexions sur “F*ck Asperger

  1. Bonsoir! Comme je vous comprends! Il m’arrive souvent de dire/penser « Fuck le Hans! » (Hans Asperger). J’aime le surnommer pour mieux l’apprivoiser sans doute. J’en ai terriblement souffert enfant. Aujourd’hui a 50 ans j’ai mis bcp de parades en place. J’aime la solitude. Mais parfois elle pèse qd même. Je suis célibataire depuis 20 ans . Voilà quelques fragments de ma vie. Je vous comprends et vous envoie mes pensées les plus affectueuses. June.

    J'aime

  2. Ah si les bonnes fées avec leur baguette magique pouvaient se pencher sur le cas Aspi au lieu de confectionner des robes de bal pour des futures princesses….
    Si seulement je pouvais d’un coup de baguette magique devenir Aspi le temps de pouvoir comprendre… Comprendre, aider, expliquer, pour mon fils, pour nous, pour vous, pour eux….

    J'aime

  3. Ce que je trouve usant, c’est ce chaos intérieur, ce bardil innommable dans lequel une chatte ne retrouverait pas ses petits, tout est en vrac là-dedans, irrémédiablement.
    Mais ça va quand même nettement moins mal quand on sait pourquoi que quand on ne le sait pas (55 ans, diagnostiquée HP et dyspraxique à 50 ans et en recherche de qqun de compétent pour diagnostiquer cette autre particularité qui donne tout son sens à cette vie qui n’en a pas autrement). La solitude aussi, oui, c’est dur, en avoir tellement besoin et en souffrir tellement. Ces besoins contradictoires.

    J'aime

  4. Je ressens ça quasi tous les jours. Le fait d’être aspie rend mon travail particulièrement difficile, alors que j’aime ce que je fais. J’aimerais juste être « comme les autres », plutôt que d’être épuisée après chaque réunion, chaque rencontre…

    J'aime

  5. Pingback: Pense-Bête: « N’oublie Pas Qui Tu Es  | «Aspipistrelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s