Mon Anonymat

Motion Shot Of Dyed Hair

A qui ressemble-t-elle, Aspipistrelle?

Souvent je me pose la question de savoir si je dois ou non lever mon anonymat sur ce blog, faire mon coming out public et poster des portraits de moi.

Mes raisons de garder l’anonymat jusqu’à présent ont été les suivantes. Premièrement,  je ne veux pas que cela impacte les gens de ma famille (défavorablement) et surtout ma fille Marianne qui est en train de construire sa vie sociale et commence à nouer des amitiés qui dureront peut-être pour la vie. Deuxièmement, dans le milieu ultra masculin et compétitif de la science, être une femme est déjà une tare en soi alors si je rajoute aspi au genre, on n’hésitera pas à m’enterrer et à piétiner ma tombe avec des chaussures pointure 44. Je me débats déjà pour féminiser le milieu des sciences dures: je placarde des affiches, je participe à des conférences de sensibilisation aux métiers scientifiques auprès des collégiennes. Je ne dis rien quand je sais que j’ai été choisie pour l’occasion juste parce que je suis une femme et non pour mes compétences (qui sont quand même équivalentes aux hommes, n’exagérions rien). Je joue le jeu car je pense que  la représentation des femmes est essentielle pour changer les mentalités et aussi celles des femmes sur elles-mêmes! Certaines femmes n’aiment pas ces histoires de quota homme/femme. Personnellement, je pense que c’est une bonne façon de commencer, un peu à l’image des auto-collants que l’on donne en récompense à un enfant autiste pour qu’il effectue une tâche qu’il rebutte à réaliser. On sait bien qu’après un certain nombre de fois, il n’aura plus besoin de récompense pour réaliser la tâche en question. Il l’aura intégrée comme un automatisme. Je pense qu’il en va de même pour les quotas H/F. On force un peu la main en acceptant la résistance pour que dans deux ou trois générations, cela soit devenu un automatisme.

Peut-être est-ce que je me trompe, peut-être que les gens seront heureux de connaître une autiste dans leur entourage. Peut-être que les copines de ma fille entendront leurs mères dire à mon passage: « C’est marrant, je ne savais pas qu’on pouvait être femme autiste, maman et avoir un job universitaire. J’aimerais en apprendre plus sur ce syndrôme! Invitons Marianne et sa maman à prendre le café pour en discuter! ». Mais non, il faut être réaliste , je vis dans un monde où 99% des personnes (neurotypiques donc) raisonne à contre-courant de moi et où l’empathie est considérée comme une faiblesse de l’âme.

Etre anonyme, ça me déserre. Enfin, ça déserre ma notoriété. Mon blog pourrait servir de tremplin à d’autres supports, d’autres projets mais sans levée d’anonymat, cela est rendu quasi impossible. Je ne peux pas  participer aux émissions télévisées. Je ne participe pas aux conférences de mon association locale Asperger. Je ne peux pas montrer de photos, parler en détail de mon travail et mes lecteurs ont sans doute du mal à s’identifier à l’image de la chauve-souris. Je refuse des partenariats qui me demandent de dévoiler mon nom ou mon adresse. Alors voilà, oui, je regrette souvent de ne pas me montrer car j’aimerais faire plus que d’envoyer une simple bouteille à la mer en postant des articles hétéroclites sur ce blog.

Toutefois, pour vaincre cette frustration, j’essaie de me rappeler pourquoi j’ai ouvert cet espace. Tout d’abord, parce que j’ai besoin d’écrire dans les moments difficiles. Je l’ai toujours fait depuis que je suis adolescente. Cela m’aide à exprimer mes émotions, à faire couler les larmes où à dessiner des sourires sur mon visage. Cela m’est utile que je sois lue ou non. Deuxièmement, j’écris pour témoigner en tant que femme Asperger, pour donner ma vision de la vie, des choses, des autres. Parce que chaque femme Asperger est différente, il faudrait autant de témoignages que d’Aspergirl. Et grâce à vos retours, je sais que mes mots ont pu aider ou tout au moins mettre sur la voie du diagnostic de nombreuses personnes: des adolescentes, des cinquantenaires, des parents.

Je ne serai sans doute jamais l’emblême du combat pour la fierté Aspi. On peut même peut-être m’en vouloir dans la communauté de me cacher ainsi mais finalement qu’importe! Je finirai sans doute mon chemin, anonyme, inconnue, n’ayant rien fait de significatif dans la vie aux yeux des autres. Et alors? Au fond, les femmes résistantes inconnues ont-elles eu moins d’influence que Lucie Aubrac, connue de tous?

Je continuerai donc à donner mes mots sans rien attendre en retour…

Signé, votre anonyme dévouée:

Aspipistrelle

Suivez-moi sur Facebook ou Instagram ou contactez-moi : aspipistrelle@yahoo.fr
Publicités

6 réflexions sur “Mon Anonymat

  1. Mais les gens aiment Batman… Et Batgirl a désormais une poupée à son effigie 😉
    Demandez à mes loulous s’ils ne s’identifient pas à ces personnages 🙂 (ils les ont en jouets!!!)
    « n’ayant rien fait de significatif dans la vie aux yeux des autres »… Les retours que vous avez sur ce blog suffisent à démontrer le contraire. Vos témoignages sont importants.
    Vous faites largement votre part, selon votre envie et vos possibilités. C’est parfait ainsi!
    Et merci à vous 🙂

    J'aime

  2. Finalement, l’anonymat permet aussi de limiter les distances… en le gardant, vous restez plus proche de vos lecteurs… on peut s’identifier, alors que les personnes qui donne un nom prénom, je ne sais pas pourquoi, m’invitent plus à la comparaison qu’à l’identification. C’est ce que je ressens, bien sûr… il se peut que ce soit le contraire pour d’autres. Merci pour le blog… ok pour l’anonymat, je préfère.

    J'aime

  3. Je viens vous life regulierement depuis le mois de septembre dernier. Anonyme ou pas, merci pour ce blog, d’utilite publique si je puis dire, surtout dans un pays comme la France, bien en retard sur le sujet. J’ai la chance de parler plusieurs langues et de pouvoir multiplier les sources d informations. Je suis entre autres le blog d une autre maman aspi outre rhin. Me sentant depuis longtemps en decalage avec le monde qui m entoure, et ayant de gros soucis pour aller vers les autres et alimenter une conversation (en dehors de mon travail), je suis restee en veille constante apres la naissance de mon fils, afin de m assurer qu il soit le plus ouvert possible sur le monde exterieur, et aussi pour interpreter ses reactions parfois deconcertantes. Au fil de mes obsrvations et recherches, j ai fini par me rassurer sur son sort (meme s il n a pas encore 6 ans et que je continue ma periode d observation), par contre je pense aussi avoir identifie ce decalage et mal etre que je ressens depuis toutes ces annees. Les rdv pour les tests officiels de diagnostique sont pris depuis septembre, mais il me faut encore patienter jusqu en mars (ici le delai moyen d attente est de 6 mois), et en attendant, ce sont bien des blogs comme le votre qui m aident. D ‘ ailleurs je continuerai a les suivre, meme apres le diagnostique (confirme ou pas). Dans le das le diagnostique viendrait confirmer mes soupçons, je ne sais pas encore ce que je ferai, par rapport a ma famille, Mon ex belle famille avec laquelle je suis en contact etroit, et qui m a toujours trouve etrange, mon employeur, mon entourage en general. Mais anonyme ou pas, on peut toujours vehiculer l information. Qu un visage et un nom particulier se cache derriere, je ne pense pas que ce soit le plus important. Bonne continuation, et merci encore

    J'aime

  4. Je comprends tout à fait votre hésitation. J’ai subi un congédiement illégal cet automne à cause de mon « problème » qui est exactement le vôtre que vous… Et en plus, je travaillais pour un organisme à but non lucratif dont la mission est d’intégrer des adultes à la société (via des cours). Vous imaginez! Donc, oui, la divulgation c’est un gros risque et malheureusement les gens NT sont très peu enclins à l’empathie.

    J'aime

  5. Pingback: Sur La Voie De L’Acceptation | Aspipistrelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s