Juste 3 minutes par jour

Pour Marianne, ma fille aspergirl de 4 ans et demi, les transitions sont toujours compliquées à gérer. Les changements de routine délicats, le planning des fêtes doît être préparé quinze jours à l’avance, le sommeil reste ponctué de cauchemards et cahotique. Mais elle progresse.

Depuis que ma mère m’a rappelé que j’avais appris à lire seule avant mes 5 ans et que mon frère savait même lire encore avant moi ( pour ses 4 ans), j’ai décidé d’apprendre à lire à Marianne. Je me suis dit que l’acquisition de la lecture lui permettrait d’avoir accès au savoir sans mon assistance. C’est vraiment dans un souci de la rendre plus autonome que je me suis lancée dans cette aventure mais sans aucune attente. Je vous assure et je suis sincère sur ce point: je ne voulais surtout pas lui mettre une pression supplémentaire sachant qu’elle doit déjà gérer le quotidien.J’ai donc essayé juste 3 minutes par jour de lui apprendre à lire et ce, quand elle n’était  pas en surcharge.

Un jour, cela, faisait deux mois que j’avais commencé quelques experiences d’apprentissage des syllabes,  elle me tanait pour que je joue aux lego avec elle, je n’avais pas très envie. Je lui ai dit  » d’accord mais à condition que tu me lises ce que j’ai écris sur cette feuille », J’y avais inscris  » LA MOUCHE », ce qu’elle s’est empressée de lire correctement. En conséquence, j’ai du jouer une bonne heure à construire un château avec une très haute tour de princesse. Aujourd’hui, alors qu’elle regardait Mickey en train de résoudre une énigme, je me suis approchée d’elle en lui disant : » moi aussi, j’ai une énigme pour toi, une sorte de code à déchiffrer ». – ha bon? m’a t elle répondu et je lui ai tendu une phrase éçrite sur une feuille blanche.  » LE MINOU JOUE AVEC SA BOULE » lut elle sans écorcher aucun mot. Je n’étais pas très convaincue, je pensais que cette réussite était due à une espèce de coup de chance, je griffonais alors une autre phrase, cette fois en présence de mon conjoint.  » MAMAN VA AU BOULOT ». Ma fille lut et me regarda en me disant  » mais non, mamam, tu es en vacances!!!! ».

Je l’ai serrée dans mes bras et je lui ai dit qu’elle était vraiment une petite fille extraordinaire. C’est vraiment la première fois que j’ai l’impression de lui apprendre et lui transmettre un savoir. Quelquechose d’important , qu’elle gardera toute sa vie et qu’elle transmettra aussi à ses enfants: la lecture, je lui aurais appris à lire! Il y a des points dans son développement qui sont tellement longs à acquérir et d’autres qu’elle va saisir en 3 minutes. Trois minutes par jour. Je sais qu’il faut garder en tête ces forces là, pour les jours difficiles.

Ce qui m’étonne, c’est que je n’ai jamais réussi à l’assoir sur une chaise pour lui apprendre les syllabes. Je lui apprend alors qu’elle fait autre chose ou alors’ je colle des syllabes à droite à gauche et elle me demande ce que c’est que ces cartes que j’ai collées. Je scotche 2 fiches bristols pour fabriquer un mot avec 2 syllabes, je lui écris  » TA » avec ses haricots verts dans son assiette.

Des couchers tendus et angoissés à 22h-23h pour ma petite Marianne mais des mots qui se lisent à 4 ans et demi. Des limites repoussées, des repères à moduler. Pas de norme. Des apprentissages dont l’ordre est bouleversé.

Une vie….riche.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s