Elever son enfant en étant autiste Asperger, comment faire au quotidien sans criser??

roof walk

Comment ne pas perdre l’équilibre et ne pas craquer au quotidien quand on est mère autiste?

Être maman et avoir un travail à temps plein, ce n’est pas chose aisée: il faut savoir s’organiser. Être maman, avoir un emploi à plein temps et être autiste Asperger, c’est encore plus difficile car il faut à tout prix éviter la surcharge émotionnelle et sensorielle. Dans cet article je vous donne les astuces qui me servent à pouvoir passer une journée sans que celle-ci ne finisse en crise ou en meltdown. Donc voici ce que je fais au quotidien pour minimiser le risque d’apparition des symptômes autistiques causé par le stress anxiété de la journée. En résumé, avoir une vie saine et en faire le moins possible.

De façon générale, il faut avoir une vie saine et équilibrée tant du point de vue du sommeil que de l’alimentation. Il faut aussi savoir lever le pied et ne pas vouloir en faire trop. Un conseil: faites moins! Pourquoi cela ? Et bien parce qu’un enfant est compliqué à gérer pour un parent autiste. Je m’explique : un enfant ( en bas âge, s’entend) est imprévisible, il a besoin d’énormément d’attention, il a besoin d’être surveillé pour ne pas qu’il se mette en danger, il est en constante évolution, il est bruyant et met le désordre. Bref, un enfant n’est pas autonome et il ne va pas rester tranquillement à jouer pendant que vous êtes occupé à votre intérét spécifique. Pour s’occuper d’un enfant quand on est parent autiste, il faut être au mieux de sa forme tel un sportif qui doit montrer de bonnes performances. Si vous n’êtes pas reposé et en bonne santé, il peut y avoir de nombreux malentendus et des confusions avec votre enfant et votre conjoint, des problèmes de communication qui vont faire que vos relations avec vos proches vont se dégrader. Pour éviter d’en arriver là, il vaut mieux :

Avoir un conjoint qui accepte de faire 50 % du travail. Pour moi, il est impératif d’avoir un conjoint qui accepte de faire toutes sortes de tâches telles que s’occuper de l’enfant (l’emmener et aller le chercher à l’école, l’habiller, lui donner à manger, le soigner, l’emmener chez le pédiatre, jouer avec lui, le laver), payer les factures, s’occuper des repas, faire toutes sortes de tâches ménagères, s’ occuper de la logistique. Bref, il vaut mieux avoir un conjoint moderne et OK avec la notion de parité H/ F et qui est même prêt à prendre le relais auprès de l’enfant lorsque la maman autiste est très fatiguée.

S’équiper de penses-bete qui vous aideront à vous rappeler les choses importantes à faire, les numéros de téléphone (école, crèche, garderie, pharmacie, pédiatre, grands-parents) , le calendrier avec les événements importants (les jours d’activité sportive me calendrier de travail avec les rendez-vous importants, des rendez-vous médicaux). Ces outils peuvent être un simple carnet avec un crayon ou bien quelque chose de plus élaboré comme un smartphone ou encore une tablette avec des applications permettant des’organiser. Pour ma part, j’ai un iPad avec une série d’application qui me permettent d’enregistrer avec la voix facilement une pensée, un numéro de téléphone, un contact, un événement. Il faut pouvoir mettre des alarmes quand on pense que l’on risque d’oublier un événement ou une chose à faire.

Faire un peu de taches ménagères tous les jours.  Je fais une lessive tous les jours, un peu de repassage, un peu de rangement, un coup de balai, un petit nettoyage des sanitaires etc. Il faut savoir que j’ai la chance de pouvoir rentrer à la maison pour ma pause déjeuner et donc de pouvoir faire tout ça lorsque que ma fille n’est pas là. L’idée c’est de ne pas avoir à faire de tâches ménagères autres que la préparation de repas pour l’enfant et prendre soin de lui le soir en rentrant. Je ne fais donc rien d’autre car je sais que le soir je suis trop fatiguée. Je morcelle les tâches ménagères. Par exemple, parfois, après avoir emmené Marianne à l’école le matin, pendant 10 minutes je range, je passe un coup de balai, je mets le linge sale dans la dans la machine à laver afin que je puisse l’étendre à midi quand je rentre. Ça a l’air tout à fait trivial mais c’est primordial!

– Se garder du temps seule, pour décompresser. Pouvoir se garder dans la semaine une ou deux soirées ou même une ou deux heures pendant lesquelles vous êtes toute seule à faire ce que vous avez envie de faire. Quand je dis seule, ça ne veut pas dire dans votre chambre à la maison avec votre enfant dans les parages et votre conjoint dans la pièce à côté. Non ! Être seule, c’est être seule dans une pièce sans autre stimulation et loin de votre enfant qui, de toute façon, s’il vous voit dans la maison vous sollicitera. En ce qui me concerne, mon activité solitaire est variable. Je peux pendant ce temps libre, lire un livre, regarder un film, ou encore rester tranquillement dans mon bureau au travail et prendre le temps de finir calmement, tranquillement ce que j’ai à faire. Pour que cela soit possible, il faut que l’item numéro un soit validé c’est-à-dire que vous ayez un mari en or qui accepte de partager son temps libre. Dans notre cas, nous avons planifié dans la semaine deux soirées chacun. Quand mon conjoint va au sport ou sort avec ses amis, je garde Marianne. Lorsque c’est mon tour de prendre ma soirée, et bien c’est lui qui s’occupe de Marianne et ce, de sa sortie de l’école jusque son coucher. Nous avons une journée dans la semaine tous les trois à la maison et le week-end nous sommes également tous ensemble en famille.

– Soigner son sommeil. En effet le sommeil est extrêmement important: plus vous êtes fatiguée et plus vos symptômes autistiques vont apparaître. Par exemple, vous aurez plus de mal à vous concentrer sur vos tâches qui ne concernent pas votre intérêt spécifique. Il est toutefois possible de faire des exceptions et un soir dans la semaine de se coucher un peu plus tard que d’habitude mais il faudra, le lendemain, récupérer ce sommeil en retard. Il ne vaut mieux pas accumuler de fatigue. Il est primordial comme je l’ai déjà dit dans un autre article d’avoir des horaires réguliers de coucher et de lever. Quitte le dimanche à se lever à 6h30 si on est réveillé par habitude. De toutes façons, votre enfant profitera du dimanche pour se réveiller plus tôt. Pour s’assurer un bon sommeil, il faut veiller à son dîner qui doit être équilibré et pas trop lourd. Si, comme moi, vous suivez un régime d’éviction du gluten et/ou produit laitier et bien, veillez à le respecter à la lettre sans quoi c’est l’insomnie à la clef. Evitez les plats riches en glucides et en graisses avant d’aller au lit. Pour ma part, je consomme une salade composée ou une soupe accompagnée d’un peu de pain et de tofu (glucides et protéines).

– Eviter toute distraction. Quand je dois m’occuper de Marianne, mon téléphone portable est éteint et rangé, il n’y a pas de télévision en bruit de fond ( d’ailleurs nous n’avons pas de TV du tout) ni de radio ou de musique. Une chose à la fois! Imaginez que vous devez préparer le repas et que votre enfant vous sollicite pour jouer avec lui ou l’emmener aux toilettes et que votre mère tente de vous joindre sur votre portable qui n’arrête pas de vibrer tandis que le son de la télévision augmente car c’est la pause publicitaire. De quoi devenir dingue. Concentrez- vous sur ce que vous êtes en train de faire et c’est déjà excellent si vous arrivez à le faire bien et dans le calme.

– Avoir une maison organisée. Cela facilite les tâches que vous devrez faire au quotidien. Vous savez que tous les matins, vous devrez préparer le café et souvent en même temps, le biberon de votre enfant. Et bien dégagez un espace dédié, rangez vos ustensiles afin qu’ils soient faciles d’accès. Tout n’a pas besoin d’être ultra clean et rangé au millimètre mais pas besoin de ranger l’assiette du bambin dans un placard difficile d’accès parce que c’est le seul placard où il restait de la place. Organisez l’espace de change de l’enfant ou encore l’espace machine à laver/linge sale/ repassage. Vous aurez à utiliser la lessive et le fer tous les jours donc autant tout retrouver sans renverser. Si vous avez les moyens financiers, achetez vous des aide-ménagers de qualité et facile d’utilisation: une bonne machine à laver avec retardateur de lançement de lessive, centrale vapeur pour le repassage et nettoyeur vapeur pour l’entretien des sols. Je sais, tout ça coute très cher. Il faut donc prévoir de repartir ces achats sur plusieurs années ou bien de les demander comme cadeau de Noël. Je sais, ça craint comme cadeau mais il faut bien comprendre que ça vous évitera de vous angoisser ou de vous énerver chaque jour.

Depuis que j’ai mon diagnostique et que je sais que je suis autiste et que mon cerveau n’aime pas le trop plein de stimulations, je me contente de faire le minimum et de réduire mes activités. Ca marche! Bien sûr, j’aimerais faire plus. Travailler davantage pour avancer plus vite dans ma carrière, faire des activités artistiques le soir, écrire des articles plus complets sur ce blog mais à quel prix? Pour être en surcharge sensorielle et devoir rester cachée dans ma salle de bains à pleurer? Non merci alors faites comme moi, faites le minimum pour tenir le coup et n’oubliez pas de récuperer quand vous en faîtes un peu plus!

Publicités

Une réflexion sur “Elever son enfant en étant autiste Asperger, comment faire au quotidien sans criser??

  1. Mon ex-conjoint est assurement asperger de haut niveau mais dans le deni et demande la garde partagée de nos deux enfants 4-6 ans. Je ne veux pas empecher les enfants d’avoir et de voir leur pere mais je tente de démontrer que d’avoir des enfants de cet âge dans un deni avec tout ce que cela comporte et qu’aux yeux de mon ex je ne suis qu’une controlante qui le tient éloigné de ses enfants depuis leur naissance alors qu’il n’a pas tenté de trouver une alternative a ses limites dans l’interaction sociale, pas de réseau d’ami, réseau familiale hypotéqué. Grande difficultée à communiquer et de plus suite à une agression physique de sa part, nous ne pouvons plus être en communication depuis quelques semaines et surement pour les prochains deux ans. Je demande votre aide afin que le juge soit clément et demande que monsieur ait des évaluation de capacités parentale liées a ses limites avant d’avoir les enfants quand les jeux ne sont pas possible exemple les soirs de semaines ou il faut mettre un cadre et des rêgles et que ce ne sont pas les enfants les parents.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s